La Fabrique

Horaire d’ouverture: Mercredi de 10h-12h et vendredi 14h-17h

article-la-fabrique-28nov16-la-provence
L’atelier de Fabien Menot

Règlement de la Fabrique

L’atelier de Fabien Menot situé en face du Centre Social au RDC du bâtiment S 37 est ouvert depuis le 14 novembre 2016.
Ce projet est soutenu par  13habitat-bis-150x150
Cet espace sera dédié à trois activités distinctes : L’atelier solidaire, la bricothèque et la fabrique.
L’atelier solidaire:

menuisier-300x166

Il a été remarqué sur les quartiers Aigues Douces et la Lèque que beaucoup de meubles étaient jetés par les habitants lorsqu’ils étaient cassés ou détériorés. Généralement, aux dires de certains, ces meubles pourraient être réparés ou rénovés. De même, du bois pourrait être récupéré afin de construire de nouveaux meubles. Des habitants du quartier à la retraite, qui ont été menuisier dans leur vie active se proposent d’accompagner les personnes qui voudraient effectuer leur réparation ou leur construction eux-mêmes. Nous disposons de quelques établis et d’un peu de matériel (appareils électrique portatif, outillage à main, perceuse à colonne, tour à bois, scie à chantourner…), nous pourrions donc accueillir sur des créneaux horaires fixes les habitants désireux de bénéficier d’un atelier, de l’outillage et ou de conseils d’anciens professionnels. Nous pourrions également dédier une pièce de l’atelier aux expérimentations avec un mur « cobaye »
La Bricothèque :

atelier-300x200

Les résidents des Aigues Douces et de la Lèque ne peuvent pas toujours effectuer des travaux chez eux, faute de matériel. Ils n’ont pas non plus les moyens de les acquérir ou de les louer auprès de prestataires privés. Ce constat se vérifie également pour tout ce qui concerne la petite mécanique (vélo, cyclomoteur, voiture…). Le Centre Social Fabien Menot souhaite donc créer dans cet espace une « Bricothèque » :
  • En quoi cela consiste ?
    Plutôt que d’investir dans des outils coûteux et encombrants, si on a juste quatre trous à percer dans le nouvel appartement ou une moquette à rafraîchir, on peut emprunter les outils à la bricothèque. Le tout pratiquement gratuitement. Généralement, ce sont les Régies de quartier (des associations regroupant les collectivités locales, les bailleurs sociaux et les habitants) qui gèrent les bricothèques (il y en a 160, un peu partout en France). Dans le cas présent, et en l’absence de Régie de quartier, ce serait le Centre social qui porterait ce service
  • Qu’est-ce qu’on y trouve ?
    Surtout du petit outillage (robuste et de bonne marque) : scie sauteuse, perceuse (à béton, à métaux…), ponceuse… mais aussi des escabeaux, par exemple. L’idée est que ce soit petit et facilement transportable. Attention, le nombre d’outils étant limité, il pourra parfois y avoir un peu d’attente. Par contre, à l’exemple des médiathèques qui gèrent leur fond, nous enregistrerons les demandes des habitants sur de l’outillage spécifique et nous en feront l’acquisition au fur et à mesure selon les besoins et nos possibilités financières.
  • Comment s’y inscrit-on ?
    Seule condition pour profiter du service : adhérer à l’année au Centre Social (11 € environ) et résider dans le quartier. On emprunte pour cinq jours maximum et en « échange » d’une caution qui sera restituée automatiquement dès le retour du matériel en état. Ce sont les permanents du Centre Social qui s’occuperont de gérer ce service.
La Fabrique :

luthier-300x200

  • Cet atelier sera également le support d’actions d’animation auprès des enfants, des jeunes et des adultes. Il s’agira d’organiser durant les temps d’ACM des « journées bricolage » ou les enfants apprendrons les rudiments de la menuiserie, la bonne utilisation des outils à main par le biais de la fabrication d’objets qui les intéressent (maquettes, instruments de musique, jeux, etc …)
  • En direction des jeunes, un habitant du quartier qui a fait de la lutherie une vraie passion, se propose d’accompagner les jeunes dans la construction d’instruments de musique simple, de percussion par exemple (cajon, sanza…)
  • Enfin, cet atelier nous permettra d’initier les jeunes et les adultes à des techniques qu’ils ne connaissent pas bien (la plasturgie par exemple) en leur donnant la possibilité de construire des objets puis de les utiliser (kayak, skate…) Nous pourrions ainsi lorsque ces apprentissages auront été acquis évoluer vers une nouvelle orientation professionnelle ou un projet de plus grande envergure du type réparation ou rénovation de bateau…