Nous sommes à la recherche de documents sur l’histoire des quartiers des Aigues Douces et de la Lèque, si vous possédez des archives textes ou photos, vous pouvez nous contacter au 04.42.06.25.06

Merci d’avance pour votre contribution !

10648571_10204643723385408_5672801473598965455_o-300x191

A l’entrée « est » du quartier des Aigues Douces, au Sud de l’école Victor Hugo et à l’Ouest du théâtre « Le Sémaphore » s’élève un bâtiment aux formes un peu bizarres bien que modernes : il s’agit du Centre Culturel et Social Fabien Menot et de la Halte-Garderie Odette Menot.

Nul besoin de préciser dans le détail, le rôle important que jouent, pour le quartier des Aigues- Douces et ses habitants, ces équipements.

Rappelons pour mémoire que l’ensemble a été réalisé et occupé en 1972. Quelques années auparavant s’élevaient sur ce site, les ruines de l’ancienne usine d’engrais et produits chimiques Saint Gobain. L’activité de l’usine avait cessé en 1958. EN 1962, la municipalité l’avait acquise avec les terrains pour en faire une réserve foncière pour le prix d’un million deux cent mille francs. Bordé par la mer au sud et à l’ouest, cet emplacement était magnifiquement placé pour la construction de logements. Sous la poussée des événements économiques de 1970 dus à la réalisation de la zone industrielle-portuaire de Fos et aux besoins croissants de logements de la ville, la municipalité, en collaboration avec l’office public d’aménagement et de construction des Bouches du Rhône, fait construire dès 1970, sept cent quinze logements.

 

Début 1972, le quartier est occupé en partie par le personnel des usines de Fos et des habitants de Port de Bouc. La Municipalité décida de baptiser du nom « Aigues Douces » le nouveau quartier. Pourquoi ce nom, tout simplement parce que la petite crique où se trouve la nouvelle plage est désignée sur les cartes marines comme lieu d’approvisionnement des navigateurs en eau douce à une petite source qui sortait au ras des flots.

 Assez vite, même si le quartier disposait d’écoles neuves, la nécessité d’autres équipements se fit rapidement sentir. Dès 1975, la Municipalité décide de faire construire un nouvel équipement pour abriter la PAIO et une halte-garderie. Les travaux s’achèvent en 1977. Vint le moment où il fallut

 

décider de donner un nom à cet équipement. La proposition de baptiser l’ensemble du nom de deux très sympathiques personnages, Fabien et Odile MENOT, est approuvée à l’unanimité par le Conseil Municipal.

 

En 1981 la Municipalité et l’OPAC font appel à l’ARELFA (Association Régionale pour les Loisirs Familiaux) pour pré-animer le quartier. Un bureau de 12 m2 était occupé par une directrice de Marseille et une secrétaire de Port de Bouc.

Le Centre Social actuel qui était occupé par le PAIO a été sollicité pour la mise en place de certaines activités comme la gym, l’Aïkido … Au bout de 3 ans des habitants et des élus, ont créé une association avec l’aide de ARELFA. L’Association pour l’Animation Socio-éducative et la gestion du centre socioculturel des quartiers des Aigues des Aigues-Douces-la Lèque est alors créée le 11 octobre 1984

L’ARELFA avait alors déménagé pour un bureau plus grand à proximité de l’OPAC. Afin de développer la vie associative et de mettre en relation les gens, la PAIO est partie et l’Association s’est installé dans le Centre Social actuel.

Dès son origine, le centre Fabien MENOT a été géré par un Conseil d’administration et un bureau constitué principalement d‘habitants, adhérents individuels et d’un représentant de de la Ville de Port de Bouc.

Le Réservoir à souvenirs –

La vidéo Quartier des Aigues Douces