mms_img14051998753-300x191   centre-social-FM-300x169

A l’entrée « est » du quartier des Aigues Douces, au Sud de l’école Victor Hugo et à l’Ouest du théâtre « Le Sémaphore » s’élève un bâtiment aux formes un peu bizarres bien que modernes : il s’agit du Centre Culturel et Social Fabien Menot et de la Halte Garderie Odette Menot.

Nul besoin de préciser dans le détail, le rôle important que jouent, pour le quartier des Aigues Douces et ses habitants, ces équipements.

Rappelons pour mémoire que l’ensemble a été réalisé et occupé en 1972. Quelques années auparavant s’élevaient sur ce site, les ruines de l’ancienne usine d’engrais et produits chimiques Saint Gobain. L’activité de l’usine avait cessé en 1958. EN 1962, la municipalité l’avait acquise avec les terrains pour en faire une réserve foncière pour le prix d’un million deux cent mille francs. Bordé par la mer au sud et à l’ouest, cet emplacement était magnifiquement placé pour la construction de logements. Sous la poussée des événements économiques de 1970 dus à la réalisation de la zone industrielle-portuaire de Fos et aux besoins croissants de logements de la ville, la municipalité, en collaboration avec l’office public d’aménagement et de construction des Bouches du Rhône, fait construire dès 1970, sept cent quinze logements.

Début 1972, le quartier est occupé en partie par le personnel des usines de Fos et des habitants de Port de Bouc. Afin d’effacer le souvenir d’un nom trop industriel que la mort avait entaché en février 1950 où trois enfants et une vieille dame avaient péri dans un flot d’acide que l’écrasement de deux réservoirs avait laissé échapper dans la rue Albert Rey, la Municipalité décida de baptiser du nom « Aigues Douces » le nouveau quartier. Pourquoi ce nom, tout simplement parce que la petite crique où se trouve la nouvelle plage est désignée sur les cartes marines comme lieu d’approvisionnement des navigateurs en eau douce à une petite source qui sortait au ras des flots.

Assez vite, même si le quartier disposait d’écoles neuves, la nécessité d’autres équipements se fit rapidement sentir. Dès 1975, la Municipalité décide de faire construire un centre social et culturel ainsi qu’une halte garderie. Les travaux s’achèvent en 1977. Vint le moment où il fallut décider de donner un nom à cet équipement. La proposition de baptiser l’ensemble du nom de deux très sympathiques personnages, Fabien et Odile MENOT, est approuvée à l’unanimité par le Conseil Municipal.

Les 25 ans du Centre Social

 

Petit supplément des 25 ans